MONTAGE VIDÉO : Comment réussir un bon montage ?

Le montage vidéo est une étape importante lors de la création d’un film. Cet tâche parait souvent facile car faire un montage basique avec quelques images de drone, GoPro et appareil photo sur une musique libre de droit est assez simple.

Malheureusement faire un bon montage de qualité, qui sera agréable à regarder pour la majorité de vos spectateurs, c’est une autre paire de manche.

Le tournage, les effets spéciaux, la réalisation, les cascades ou encore le pilotage de drone sont des disciplines qui font rêver. Pour beaucoup de jeunes créateurs, le montage est une étape obligatoire. Très souvent sur les créations amateur, tous les postes sont pourvus sauf le montage qui est délaissé et pris en charge par le réalisateur.

Dans cet article, je vais vous dire pourquoi un réalisateur ne doit pas faire son propre montage et vous donner les clés pour comprendre l’importance de cette étape création.

Qui suis-je pour parler de montage ?

J’ai commencé la vidéo quand j’avais 11 ans. A l’époque j’ai monté mon Premier PC et j’utilisais une webcam qui filmait en 800×600 pixels, avec des rallonges USB pour capturer photos et vidéos partout dans ma maison. Bon, en réalité pas plus loin que 2,50 mètres car c’était la longueur maximum du câble USB.

Depuis ce jeune âge, j’ai eu la chance de pouvoir me battre pour faire ce que je voulais : raconter des histoires.

Je suis donc autodidacte et un créateur en herbe, je filme un peu tout en faisant évoluer mon matériel et ma technique jusqu’à mes 19 ans.

Là, j’ai la chance d’être accepté dans une école de cinéma parisienne. En deuxième année, je me spécialise en montage car c’est ce que je maitrise le mieux après avoir passé toutes ces années à apprendre sur différents logiciels. Pinacle Studio, Premiere Pro, Final Cut 7, iMovie ou encore Avid et DaVinci Resolve: je les ai tous pratiqués et c’est toujours le cas aujourd’hui.

Depuis 2011, je travaille comme monteur et assistant monteur dans la publicité, le cinéma et la télévision.

Toutes ces expériences amateurs comme professionnelles, m’ont apportées une grande maitrise des outils, techniques et méthodes de montage. De fait de travailler pour deux industries exigeantes, le cinéma et la publicité, sur des projets à gros budget, j’ai une expérience assez complète.

Quel que soit mon parcours, le plus important est d’apprendre tous les jours, c’est pour cette raison que j’ai créé un ensemble de formations pour aider les créateurs.

Pourquoi le montage est-il important ?

Quel que soit ton projet, court-métrage, clip, vidéo de vacances ou encore film de mariage, tu as passé beaucoup de temps à choisir ton matériel puis apprendre à l’utiliser, et enfin tu es capable de créer de belles images et si tu suis mes conseils tu ne négliges pas la qualité du son.

Cependant, en réalité, tu ne sais rien faire. D’un point de vue générale, le produit fini sera le montage et non pas les images et sons que tu viens de capturer. Les vidéos que tu as créées lors du tournage, les rush, sont la matière première, comme la farine et l’eau pour le boulanger.

Si tu ne maitrise pas l’assemblage d’un point de vue technique mais surtout artistique, alors tu es un bon créateur de farine mais pas un bon boulanger.

Trêve de métaphores. Quelque que soit ton projet, l’objectif d’un film est de raconter une histoire. Tu peux me croire, il est possible de raconter une histoire avec n’importe quel type de vidéo sur n’importe quel sujet.

Cependant pour raconter une histoire, tu dois maitriser toutes les étapes de production de ta vidéo. Tu vas raconter ton histoire la première fois au tournage en réalisant des plans qui ont du sens, qui sont variés, qui sont beaux et surtout qui ont un point de vue, un parti pris, que tu mettras en évidence par la suite lors du montage.

C’est lors du montage que tu vas raconter ton histoire pour la deuxième fois et crois-moi, elle sera différente de ce que tu avais prévu au tournage ou sur ton scénario si tu en as écris un. Elle sera différente car l’édition vidéo c’est complexe et ça demande plusieurs compétences. Voici un exemple de ce que tu dois maitriser pour devenir un jour un maitre du montage :

  • Comprendre la technique de la vidéo et du montage (Technique)
  • Savoir régler les problèmes et bugs de ton logiciel, tes rush, etc (Technique)
  • Connaitre les méthodes de narration (Artistique)
  • Savoir régler les problèmes d’une histoire qui ne fonctionne pas (Artistique)

Lors de mon apprentissage du montage narratif, j’ai imagé mes différentes étapes de maitrise et de compréhension.

Ces étapes sont des points de passage, des niveaux de conscience qui te permettent de maitriser les différents aspects, de la technique du logiciel à la narration.

Pour que ce soit plus clair voici un schéma représentatif de l’évolution que tu dois chercher à avoir. Du bas vers le haut, en suivant ce schéma tu pourras apprendre les bases nécéssaires pour devenir un vrai monteur vidéo.

Pourquoi un réalisateur ne doit pas faire son montage lui-même ?

Dans la première partie, j’ai voulu te parler du montage en général en tant qu’art, te faire comprendre que c’est une étape peu reconnue alors que c’est ce qui va permettre d’avoir un résultat médiocre ou grandiose à ton projet. Dans ma carrière, j’ai réellement vu certains films ou publicités massacrés au montage. Mais j’ai aussi vu l’inverse, des tournages ratés sublimés par un montage excellent, je dirais même sauvés par le montage.

Crois-moi rater ou réussir un montage demande un grande expertise. Tu ne trouveras pas un monteur qui n’apprend pas de nouvelles choses chaque jour.

Chaque monteur sait que dans ce métier, il n y a qu'une seuls vérité : Il n'y a pas de vérité, tout peut et doit être remis en cause !

Être un bon monteur prend des années de travail et d’expérience, des années à réparer des histoires dans une salle sombre tard le soir. C’est un ensemble de connaissances totalement différent de celui nécéssaire pour être un bon réalisateur.

L’objectif est le même: raconter une histoire, mais en aucun cas un réalisateur qui sait faire quelques assemblages sur Premiere Pro n’est la bonne personne pour monter son propre film.

Savoir exprimer son idée, savoir communiquer

Quand un monteur et un réalisateur travaillent ensemble, ils doivent avant tout savoir communiquer. Le travail du réalisateur n’est pas de faire à la place du monteur ou de donner sa vision artistique et ce qu’il souhaite obtenir comme résultat.

Cette communication permet à chacun d’amener son expérience et surtout elle permet au réalisateur de prendre de la distance avec son oeuvre. Prendre du recul permet de remettre les choses en cause, de mieux analyser les propositions artistiques et narratives du monteur.

Si le réalisateur est concentré sur les étapes de montage, dont la technique (logiciel et montage) alors il ne peut pas être concentré à 100% sur la narration et l’aspect émotionnel de l’histoire, l’étage le plus haut de la pyramide du savoir.

Au même titre qu’un réalisateur fait équipe avec un chef opérateur, un cadreur, un preneur de son ou encore des acteurs, il doit faire de même avec le monteur qu’il a choisi.

Un autre facteur important peut intervenir lorsqu’un réalisateur décide de monter lui-même son propre film : l’usure. En effet après l’écriture, la préparation, le tournage, il est difficile de se concentrer pendant des heures sur le montage. Tout les souvenirs de ce qui est raté et n’a pas pu être fait comme prévu reviennent parasiter l’étape de narration.

Pour être un bon réalisateur, il  est préférable de ne pas monter soi-même ce que l’on réalise mais confier le montage à un monteur chevronné en qui on a confiance.

Le meunier fait la farine et le boulanger fait le pain, c’est leur bonne collaboration qui vous permet de manger un pain de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *